• Micheline PACE

Cap sur Antibes, la sirène de la grande bleue Septembre 2020


Vous êtes voyage permanent hors du temps ! Nichée entre Nice et Cannes, Antibes Juan-les-Pins forme la troisième ville des Alpes-Maritimes. Accessible de manière multimodale par voie maritime, terrestre et aérienne, ce site provençal naturellement florissant s’étendant sur 25 km de rivages abrite un héritage patrimonial inédit.

Créée par les Grecs, puis développée par les Romains via la pax romana, Antipolis devenue « Civitas antipolitana » garde jalousement ses stigmates. Le XVIe a accouché de sa vieille ville entourée de remparts, renfermant le Fort Carré en forme d'étoile (la dernière place forte à l'extrême sud est du royaume de France), son Phare de La Garoupe, son histoire avec l'art semble liée aussi avec ses fonds marins. Découvrez ou redécouvrez la cité antique des Alpes-Maritimes aux noms évocateurs, teintée d’une faune et d’une vue imprenable dignes d’un conte de fée !

Un cap incontournable dans le décor naturel azuréen : La Baie des Milliardaires débouchant sur l’Anse … de l’Argent Faux, qui doit son nom aux faux-monnayeurs installés au 19e s, qui

frappaient la fausse monnaie dans une caverne accessible seulement en barque. Se lover dans le littoral du Tire-Poil, longeant à pied les sublimes propriétés du bord de mer pour rejoindre les criques est une des nombreuses activités palpitantes pour percevoir en esprit et par les sens la quintessence de ce joyau de la grande bleue. Tirant sa signification d’une légende qui voulait que le vent marin décoiffe les visiteurs, ce sentier public vous offre un point de vue unique sur une richesse naturelle de plantes indigènes et exotiques, appréhendées de façon ludique, didactique et sportive. De l’autre côté de l’Anse, on tombe sur le Phare de la Garoupe s’élevant à près de 103 mètres, véritable vigie de ce bout de Méditerranée de par sa puissance historique et sémaphorique avec une intensité lumineuse de plus de 2 300 000 candelas ainsi que ses rayons lumineux atteignant les 60 km et près de 100 km pour les avions. Illuminant la chapelle millénaire de Notre-Dame avec sa vierge veillant sur les marins (une collection des ex-votos touchants à l’intérieur en atteste), ce monument se voit de partout comme pour rappeler la position stratégique de ce grand port européen de plaisance et d’affaires. La Garoupe, c’est aussi l’une des somptueuses plages et l'un des quartiers les plus prisés d'Antibes … Et au dessus des luxueuses villas, un endroit est encore plus à part : le plateau de la Garoupe d’où émanent tous les bâtiments les plus chers aux gens de mer, marins, pêcheurs, plaisanciers. Versus flore, La Barbe de Jupiter préside avec ses caractéristiques hermaphrodites dont les nombreuses vertus n’ont pas encore révélé tous leurs secrets.

Créée par les Grecs, puis développée par les Romains via la pax romana, Antipolis devenue « Civitas antipolitana » garde jalousement ses stigmates. Le XVIe a accouché de sa vieille ville entourée de remparts, renfermant le Fort Carré en forme d'étoile (la dernière place forte à l'extrême sud est du royaume de France), son Phare de La Garoupe, son histoire avec l'art semble liée aussi avec ses fonds marins. Découvrez ou redécouvrez la cité antique des Alpes-Maritimes aux noms évocateurs, teintée d’une faune et d’une vue imprenable dignes d’un conte de fée !

Un cap incontournable dans le décor naturel azuréen : La Baie des Milliardaires débouchant sur l’Anse … de l’Argent Faux, qui doit son nom aux faux-monnayeurs installés au 19e s, qui frappaient la fausse monnaie dans une caverne accessible seulement en barque. Se lover dans le littoral du Tire-Poil, longeant à pied les sublimes propriétés du bord de mer pour rejoindre les criques est une des nombreuses activités palpitantes pour percevoir en esprit et par les sens la quintessence de ce joyau de la grande bleue. Tirant sa signification d’une légende qui voulait que le vent marin décoiffe les visiteurs, ce sentier public vous offre un point de vue unique sur une richesse naturelle de plantes indigènes et exotiques, appréhendées de façon ludique, didactique et sportive. De l’autre côté de l’Anse, on tombe sur le Phare de la Garoupe s’élevant à près de 103 mètres, véritable vigie de ce bout de Méditerranée de par sa puissance historique et sémaphorique avec une intensité lumineuse de plus de 2 300 000 candelas ainsi que ses rayons lumineux atteignant les 60 km et près de 100 km pour les avions. Illuminant la chapelle millénaire de Notre-Dame avec sa vierge veillant sur les marins (une collection des ex-votos touchants à l’intérieur en atteste), ce monument se voit de partout comme pour rappeler la position stratégique de ce grand port européen de plaisance et d’affaires. La Garoupe, c’est aussi l’une des somptueuses plages et l'un des quartiers les plus prisés d'Antibes … Et au dessus des luxueuses villas, un endroit est encore plus à part : le plateau de la Garoupe d’où émanent tous les bâtiments les plus chers aux gens de mer, marins, pêcheurs, plaisanciers. Versus flore, La Barbe de Jupiter préside avec ses caractéristiques hermaphrodites dont les nombreuses vertus n’ont pas encore révélé tous leurs secrets.

Découvrez la côte en pagayant ou en vous faisant balader sur ses eaux en bateau moteur guidé par un professionnel de Cap Kayak Paddle Center officiant au port Gallice !

Le Paradis des artistes


« Antibes est la seule ville de la côte qui a si bien conservé son âme », aimait à dire Graham Greene, auteur du « Troisième homme », qui la découvre en 1946 et s’y installe plus de deux décennies pour son plus grand bonheur. Ce jardin naturel issu de la grande bleue propice aux cartes postales des plus pittoresques a attiré tout naturellement les artistes ou les intellectuels comme un aimant, motivés par sa lumière unique et ses couleurs magiques.

De nombreux écrivains, intellectuels et artistes ont aimé et célébré la ville d’Antibes Juan-les-Pins. Si on doit à Stephen Liégeard l’appellation Côte d’Azur pour désigner la riviera française et remplacer cette appellation d’antan, Scott Fitzgerald l’immortalise dans Tendre est la nuit en extrayant ses qualités thérapeutiques et en valorisant ses vertus hédoniques, reconnues comme tout aussi

importantes pour le bien-être. Le Mediterranean Lifestyle est né. Les bienfaits d’une villégiature en bord de mer, le charme éclatant de doux paysages assaisonnés de citronniers ou d’orangers sont ennoblis par les robinsonnades de George Sand. Colette retranscrit le plaisir de se mouvoir dans une décapotable dans L’Entrave. À ces grands esprits, qui ont su sublimer ces landes sauvages à perte de vue avec seul horizon, l’étendue bleue de la mer s’ajoutent bien évidemment Jules Verne, Guy de Maupassant, Paul Eluard, Jacques Prévert, le Grec Nikos Kazantzaki, dont on peut lire la stèle à l’entrée de la Commune Libre, Le Safranier.


Les photographes ne sont évidemment pas en rade ; Jacques Henri Lartigue dépeint son émotion à la vue du Cap en ces termes « Je viens de me réveiller et mon subconscient reconnaît toutes ces mystérieuses émotions de la nuit. Les fleurs embaument : elles ont embaumé toute la nuit. Les rossignols chantent : ils ont chanté toute la nuit. Et ma réalité est déjà tout imprégnée des musiques de mes rêves. » Ou encore : « Mais comment conserver une seule petite pierre précieuse de cet inimaginable trésor des Mille et une Nuits ? Ecrire ? Peindre ? Tout photographier ? ».

En donnant ses lettres de noblesse à cet ancien village de pêcheur hors du commun, ces vedettes ont été suivies d’ateliers d’artistes et d’artisans. Une route des peintres retrace ce désir et cette volonté que tout badaud se doit de suivre. Nicolas de Staël fit son nid dans les remparts du vieil Antibes, directement face à l’écrin azur, avant se suicider en 1955, à cause d’un amour impossible pour Jeanne, qu’il peignit inlassablement de mémoire ; il y trouva

notamment l’inspiration pour créer un nouveau style, passant du figuratif en un art abstrait. Monet y posa son chevalet autant que Peynet – avec son célèbre Les Amoureux aux Remparts – et Picasso y trouva littéralement sa terre d’accueil au point que la péninsule antiboise imprima en premier un musée monographique – du vivant de l’artiste – bien avant Barcelone et Paris. Aussi, le Château de Grimaldi devient-il le Musée de Picasso en 1966 et une des salles est désormais destinée à Nicolas de Staël. Fernand Léger, Hans Hartung, Joan Mirò ont fait partie de l’aventure. Mais encore ... Plus connue que Picasso durant la seconde guerre mondiale, la sculptrice Germaine Richier a laissé une trace indélébile sur ces lieux féériques, elle qui avait placé dans son atelier à Zürich une reproduction de Guernica; sa devise : « Je ne cherche pas à reproduire un mouvement. Je cherche plutôt à y faire penser. Mes statues doivent donner à la fois l’impression qu’elles sont immobiles et qu’elles vont remuer. » Ses oeuvres encerclent désormais le promontoire avec la mer comme toile de fond.


Où se restaurer


Impossible de parler de la perle maritime sans invoquer le quartier du Safranier au cœur du Vieil Antibes… La commune libre auto-proclamée se cache près du très cathodique marché couvert en activité à toute heure, de la Promenade de l’Amiral de Grasse, longeant de la rue de la Pompe; agencée par des ruelles sinueuses, de maisons de villages détonantes, la cité libre respire sérénité et joie. Le Restaurant éponyme animé par l’ancien chef de cuisine d’Eden-Roc – Olivier Gaïatto – s’avère être un gastro parmi les plus réputés de la région.

Plus loin, surgit le Restaurant Albert 1er. Dans un décor chic et confortable, avec vue sur mer, c'est une adresse inéluctable pour les amateurs de poissons et de crustacés.


À quelques mètres de là, le restaurant gastronomique Le Figuier de Saint-Esprit témoigne d’une grande histoire, celle d’une cuisine créative, initiée par Christian Morisset, dont les sources s’appuient sur une solide tradition et une immense expérience. Pour preuve de cette cuisine authentique, ce restaurant situé sur les remparts du Vieil Antibes est reconnu 1 étoile au Guide Michelin. C’est d’abord une destination, entre les remparts et la rue Saint-Esprit. De ce gastro plein de charme, qui fait la fierté de la péninsule se dégage une ambiance de sérénité, de fraîcheur et d’étonnement à chaque bouchée, à l’instar de ceux qui le servent, à l’aise en toute circonstance. Des poutres ancestrales épousent un mobilier propre à la Provence dans la salle centrale. Aussi, l’établissement est d’abord une cuisine dont la sophistication n’a d’égal que l’art qui la compose. Du foie gras frais de canard des Landes cuit au torchon à la selle d’agneau cuite en terre d’argile de Vallauris accompagnée de gnocchi aux truffes « Tuber Mélanosporum » - plus de 30'000 y ont goûté depuis 1988, date de la naissance du premier fils du patron, qui a inspiré cet incontournable - en concluant par les entremets à la châtaigne, cèpes et poires, les plats se déclinent en plusieurs formules à choix ; dans cette maison en contrefort, un patio se dévoile à l'oeil nu donnant sur un magnifique … figuier!

Direction la mer, le Restaurant Le César / Plage Keller recèle un récit palpitant. Les deux restaurants panoramiques complémentaires sis sur une plage privée de sable située à la pointe du Cap d’Antibes au sein de la Baie de la Garoupe sauront exciter vos papilles grâce à ses spécialités de poisson hors du commun et vos pupilles de par son horizon sur la Baie des Anges et le sommet des Alpes, les nuances de la Méditerranée, du ciel, des yachts et des villas divines; ce site naturel façonné par le génie de l’homme par une main de maître, classé, a su garder son caractère sauvage d’antan, tout en offrant en toute heure, une expérience gustative sophistiquée, ce depuis 1988. L'élégant établissement rouvrira en mars 2021.


Où héberger

Entre escapades gourmandes et pédestres, savoir-faire des artisans et événements culturels, l’évasion nourrissant les stimulations intellectuelles et sensorielles, les hébergements constituent un détour en soi. Trônant sur la côte, le Royal Antibes, un hôtel **** avec spa, situé à l’hyper-centre d’Antibes, les pieds dans l’eau et à deux enjambées de la vieille ville offre un cadre moderne et contemporain.

​La jetée sur une plage privée de sable fin en prolongement de l'hôtel constitue un plus; avec ses deux restaurants - où l'on peut prendre son petit déjeuner - aux mets typiques du sud à consonance italienne (fritto misto est désormais assimilé à la langue francophone composé de poisson réputé frais) autant que françaises, l’élégant établissement dirigé magistralement par Magali Saillet accueille les visiteurs selon les codes des deux concierges Clefs d’Or, à l'image de la tradition de l'art de vivre à la française.

Informations pratiques :

www.royal-antibes.com

www.restaurant-albert-1er.com

reservation@restaurant-figuier-saint-esprit.com et

www.christianmorisset.fr

www.plagekeller.com

www.capkayak.

La vie continue en toutes saisons à Antibes Juan-les-Pins : https://www.antibesjuanlespins.com/

L'automne et l'hiver offrent encore un nouveau point de vue et une autre manière d'explorer ce coin de paradis sur terre. On retrouve ainsi toutes les offres de voyage plein sud OnATousBesoinDuSud.fr

Le cinéaste américano-antibois Christophe King vous fera plonger dans des lumières chères à Nicolas de Staël, qui aura vécu selon un idéal d'absolu pour peindre à en mourir, déclinées en plusieurs gammes de bleu et de gris relevé, des couchers de soleil hivernaux à couper le souffle. Comme l'affirme admirablement Delphine Lamotte, la contemplation, c'est le temps à coups de beauté



24 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout