• Micheline PACE

L'art de la rue de Ernest Pignon-Ernest s'invite à Thonon-les.Bains


Chapelle de la Visitation Thonon-les-Bains

L’exposition La figure révélée qui se déroule actuellement jusqu’au 17 décembre 2022 à La Chapelle, Espace d’art contemporain est à voir absolument !

Pionnier du Street Art en France, Ernest Pignon-Ernest devient très vite une référence à l’internationale. Ses célèbres collages aux messages poignants révèlent un dessinateur et un artiste engagé. Ce double aspect, mis en lumière dans cette exposition, nous révèle tout autant un lanceur d’alerte.

Oeuvrant sur des causes humanistes abyssales, l’artiste a bravé tous les dangers d’autant qu’il déambule essentiellement la nuit, en placardant des reproductions de ses dessins dans les rues des villes du monde entier jusqu’à l’aube pour surprendre les passants.

De ses innombrables voyages, l’artiste en tire des images parfois insoutenables. L’une présente la vie d’un sans-abri ayant pour unique refuge une cabine téléphonique ; une autre nous fait plonger dans l’univers du sida sans qu’aucun mot ne soit prononcé ; un événement biographique remontant à son enfance figure dans le collage de deux personnes sur un immeuble démoli dénonçant l’expulsion d’un couple d’âge mûr (souvenir de ses parents obligés de quitter leur appartement).




Sa passion pour les lettres reste évidente dans le traitement de ses sujets ; mis à part ses collages et ses photos, des dessins montrant l’écrivain et réalisateur Pasolini après son assassinat dans une Pietà jalonnent les murs de l’espace, l’un dévoilant un Pasolini vivant portant le cadavre de Pasolini ; on découvre ses œuvres sur les plages d’Ostia, dans les ruelles toscanes, à Matera, à Naples ; de la lutte contre l’apartheid, l’illustrateur génial intervient contre le jumelage Nice-Le Cap : en lien avec un collectif de Soweto, puis du quartier Warwick de Durban, qui a vu le premier sommet contre le racisme et l'esclavage, Ernest Pignon-Ernest a réalisé une sérigraphie alimentée d’idées fondamentales autour de la solidarité envers la maladie, du rôle des femmes pour la paix sociale ; Rimbaud sera représenté à Paris autant qu’à Charleville­-Mézières.

Pour reprendre les mots de Godard, l’artiste nomade faisait politiquement des images. Des portraits de Bachelard, de Verlaine, de Flaubert entre autres tapissent une salle centrale.

Tout lieu est incarné chez Ernest Pignon-Ernest. Il en extrait tout potentiel poétique. Temps-espace ne font qu’un ! Un must à ne pas rater !


Exposition à découvrir à la Chapelle de la Visitation

"La figure incarnée"

25 rue des Granges

F-74200 Thonon-les-Bains

+33 4 50 26 25 13


Photo copyright Gérard H. Perraud agence 7ex