• Micheline PACE

Road trip en Corrèze


En voilà une idée de vacances ! Parcourir la Corrèze garantit d’aller de surprise en surprise. Emblème de l’art roman limousin, la région se fond dans de grands espaces au cœur d’une immensité de verdure où s’entrelacent forêts et prairies, ruisseaux et villages à l’architecture incomparable.

Uzerche, une perle du Limousin

Dominant un éperon rocheux, la cité médiévale d’Uzerche flambe avec ses tours et tourelles qui déchirent le ciel. Sa

vue plongeante dans la Vézère démontre une position stratégique du site en surplomb d’un carrefour routier depuis l’installation des Gaulois au IIe siècle avant J.C. La rue commerçante Jean Gentet a gardé son charme suranné comme en attestent les fenêtres en anse de panier des antiques échoppes ; la porte Bécharie, la seule qui reste des neufs que comptait la fortification, couronne le décor. L’hôtel particulier datant du 16e est désormais l’Hôtel Joyet de Maubec **** où il fait bon de se prélasser. Admirant la particularité du lieu, Stendhal s’exclama ainsi : « C’est une des plus pittoresques villes de France et une des plus singulièrement situées. » Côté culture, elle n’est pas en reste ; dotée d’un curieux éco-quartier dit de « la Papeterie » immergé le long de la rivière, elle vibre au son d’expos, de concerts, de créations urbaines contemporaines et d’innovations dans les secteurs du paysage ou de l’environnement.


Balade littéraire avec Simone de Beauvoir


Si la Corrèze regorge de pépites en art roman limousin, elle dénombre aussi des femmes de cœur qui ont contribué à sa réputation. Non loin de là, on s’achemine sur les pas de Simone de Beauvoir, dans la maison de grand-père à Meyrignac où elle passait ses vacances d’été. L’auteur de la Force de l’âge et de Mémoires d’une jeune fille rangée évoque souvent ce coin de paradis où elle aimait découvrir les espèces végétales composant le somptueux jardin, où batifoler librement. Il est si émouvant de voir sa bibliothèque restée inchangée, avec sa collection complète des Voltaire reliés, dans la salle à manger attenante. Ouverte au public seulement une fois par année, lors des Journées du Patrimoine, elle peut se visiter en compagnie de son actuel propriétaire, un neveu de sa descendance – Martial Dauriac – qui, si l’on a la chance de le rencontrer, vous racontera les anecdotes les plus croustillantes de la vie de la philosophe en herbe.



Musée du Président Jacques Chirac

À 55 km de là, atterrir à Sarran, au pied du Massif des Monédières, pour découvrir le Musée du Président Jacques Chirac est un must d’autant qu’il est constitué des cadeaux reçus pendant l’exercice de sa fonction présidentielle ; une exposition permanente d’objets uniques allant de tapis d’Orient à des sculptures de haute facture artistique et symbolique, de petits mots adressés au président ou encore le maillot de Zidane offert suite à la coupe du monde en 1998, le musée présente également des expositions temporaires telles que « l’Art d’offrir au Japon » et « Les tapis du Président ».

Avant de quitter Sarran, il faut impérativement s’arrêter à la table d’orientation du Puy de Sarran à 820 m pour mirer le panorama sur la Montagne Limousine au cœur du Parc naturel des Millevaches.


La vallée de la Dordogne, reine de la biosphère



À quelques encâblures de là, on tombe sur les gorges de la Dordogne assurant de belles randonnées avec la vue sur le barrage du Chastang. Le belvédère du Roc du Busatier est une halte en soi. Etalée sur 24'000 km, la très verdoyante vallée, labellisée Unesco pour sa richesse biosphérique sillonne de barrages en villages ; ce joyau emblématique français détone par sa diversité patrimoniale et naturelle. Ses routes sinueuses et vallonnées conduisent aux célèbres Tours de Merle vieilles de près de 1 000 ans qui se détachent de l’écrin vert telles des dentelles ; des co-seigneuries se succédèrent sans trop de problèmes sur 7 générations ; la forteresse naturelle au cœur de la Xaintrie renferme moult péripéties qui nous font connaître les us et coutumes de l’époque avec des histoires épiques avoisinant des légendes qu’on transmets encore aujourd’hui avec des contes.



Collonges-la-Rouge

Non loin de là, Collonges-la-Rouge toute vêtue de … grès rouge vous tend les bras : premier village classé parmi les « Plus Beaux Villages de France » qui a vu naître l’association éponyme, ce rubis éblouit par l’éclat de ses pierres enflammées, ce de l’aube au crépuscule ; serti de mignonnes ruelles médiévales, de tours fortifiées et de manoirs, il s’anime de jolis bars, de boutiques de productions artisanales en tout genre, d’événements festifs et d’hébergements insolites dont l’éblouissant Château de Vassinhac qui abrite la chambre de Colette.



Le Domaine de Nalou à St-Geniez-ô-Merle garantit une tranquillité à toute

épreuve. Avec son toit en lauzes et ses murs en granit, cette imposante bâtisse composée de chambres d’hôtes **** et un gîte pour cinq personnes sait accueillir chaleureusement touristes et résidents corréziens. Le site joliment entretenu se prolonge avec une piscine chauffée entourée d’un somptueux parc.




Tulle, l'étincelante


Surnommée « la ville aux 7 collines », Tulle - le chef-lieu - conserve son aura intacte ; agréable à visiter, la cité construit sa renommée autour du développement de son industrie et de son artisanat (dentelle, armes, accordéon). La Cathédrale Notre-Dame coiffée d’un élégant clocher domine la place centrale tandis ses anciens quartiers pittoresques s’étirent sur trois kilomètres au fil de l’eau. Se restaurer Chez Les 7 garantit un mémorable voyage gustatif.




Manufacture d’accordéons Maugein

À quelques enjambées, on découvre l’un des plus anciens savoir-faire de la région qui subsiste : la manufacture d’accordéons Maugein constitue un véritable voyage dans l’univers du « piano à bretelles ». Ecouter son directeur parler de l’aventure en déambulant entre les ateliers procure un enchantement certain. Labellisée « Entreprise du Patrimoine Vivant », l’entreprise continue à former et à vendre les pièces demandées. Un peu partout, on peut assister à des airs d’accordéon, marque de fabrique du lieu !


Aubazine et Coco Chanel


Si Coco Chanel n’avait pas été recueillie, orpheline, dans ce haut lieu monastique médiéval du Sud Ouest, l’abbaye cistercienne d’Aubazine construite au XIIe, aurait-elle connu telle renommée ? On ne le saura jamais … En arpentant la cité moyenâgeuse, le long du Canal des Moines, on explore cette fastueuse bâtisse en imaginant les codes graphiques qu’inspireront la styliste, de son iconique logo des deux « c » entrecroisés observables sur les vitraux à sa prédilection pour le noir, le blanc et le beige ! Gabrielle Chanel y apprit à manier l’aiguille … De sa vie ascétique, elle en gardera l’hygiène de vie et son aspect longiligne ainsi que son goût pour les vêtements aux lignes épurées. La promenade d’Aubazine vaut vraiment la chandelle sans oublier le beau parc flanqué aux murs du couvent.


Spalazen-Nature

Prolonger ce sentiment d’émerveillement par une nuit, un we ou une semaine, à l’éco-lodge Spalazen-Nature, à 6 km de là, ravira autant les papilles que les pupilles. L’hébergement permet de savourer les charmes de la campagne corrézienne, à la lisière de la forêt de Palazinges, sa tranquillité, son silence et son confort grâce à son spa situé sur la terrasse en acacias de chacune des 5 lodges.


Belle et élancée Turenne



Une autre bourgade classée « Un des plus beaux villages de France » à quelque 15 km est à coup sûr Turenne (torenna = roche imprenable dominant la vallée de la Tourmente reliant Limoges et Toulouse par Brive et Cahors). Formant une hutte calcaire toute en hauteur, le majestueux bourg, berceau de la très puissante Vicomté de Turenne pendant plus de 800 ans, régenté par les vestiges de son château médiéval demeure un monument historique qui aura vu défiler beaucoup de péripéties : place forte lorsque Pépin le Bref s’en rendit maître en 767 pour faire face aux invasions barbares, l’endroit acquit un statut privilégié en devint le chantre de la défense des libertés. Eplucher ses archives s’avère un travail de Titan et il n’est pas certain qu’une seule vie y suffise.

Brive-la-Gaillarde porte bien son nom


« Au marché de Brive-la-Gaillarde, à propos de bottes d'oignons, Quelques douzaines de gaillardes se crêpaient un jour le chignon. À pied, à cheval, en voiture, les gendarmes, mal inspirés, Vinrent pour tenter l'aventure d'interrompre l'échauffourée », chantait Georges Brassens dans « Hécatombe ».



Le ton est donné pour décrire cette incontournable ville corrézienne. Activités culturelles, haltes gastronomiques, festivités et foire du livre caractérisent l’art de vivre de cette cité fourmillante et altière, douce et dynamique. La moustache en est l’étendard, signe que l’on retrouve sur les gourdes, les stylos, les sacs, etc. À pas manquer l’illustre marché, la Tour des Echevins de style Renaissance qu’il faut gravir pas à pas offrant en son sommet un point de vue époustouflant et la visite de la distillerie familiale du XIXe s. Denoix où la dégustation des élixirs permet un véritable festin !



Les Gaillards sont de réels ambassadeurs de leur destination et réservent aux chalands un accueil chaleureux inoubliable. Dormir en hôtellerie de charme et bien-être au langoureux «

Miel des Muses » en plein-centre-ville, près de la gare, constitue une expérience inégalable : un havre de paix de l’assiette au sommeil, du spa à la terrasse de toit, une déco de choc, des idylliques chambres à coucher instillant le désir de flâner ! Se restaurer à Inspyration Brive - Restaurant Guru, c’est tout un poème : cuisine très inspirée confinant la surprise jusqu’à l’arrivée de l’assiette, audace du cuisinier réalisée par un résultat gustatif de haut vol quotidiennement renouvelée, carte des vins parmi les plus fins, produits du terroir et de saison tout droit cueillis du florissant jardin attenant, service énergique sans attente.

Pour sûr, on en sort ragaillardis de la découverte de cette très vivante agglomération à taille humaine avec un goût de reviens-y !


Photo copyright Gérard H. Perraud agence 7ex